5.4 Bleus, rouges, blancs – histoire du mouvement ouvrier choletais (1870-1914)

20,00

Bleus, rouges, blancs – Histoire du mouvement ouvrier choletais (1870-1914)  par Jean-Joseph Chevalier,

La Geste. 497 p.

À Cholet, première ville industrielle du département, des chefs vendéens et républicains ont donné leur nom à quelques rues mais pas une seule figure ouvrière n’est honorée d’une telle attention. Le monde du travail, rendu invisible par le tropisme de la tradition vendéenne, est le trou de la mémoire choletaise.

L’ouvrage Bleus, rouges, blancs sort de l’oubli et de l’anonymat des luttes collectives les acteurs des débuts du mouvement ouvrier choletais et met en lumière près de 350 militants (coopérateurs, mutualistes, syndicalistes, militants politiques (républicains, socialistes et catholiques conservateurs), la quasi totalité issue du textile (tisserands, tisseur, blanchisseurs, …). Par-delà l’approche biographique, il esquisse un portrait collectif des militants membres des trois syndicats adhérents à la Bourse du travail.

Bleus, rouges, blancs est le fruit de dix années de recherches aux Archives municipales de Cholet et Nantes, aux Archives départementales de Maine-et-Loire, Vendée, Vienne ; Loire-Atlantique et Cher, aux Archives nationales, à la Bibliothèque nationale de France et au Musée social-CEDIAS (Paris).

 

 

 

 

Du mercredi au dimanche : de 10h à 12h et de 14h à 18h (fermé le dimanche matin)

En juillet et en août : ouverture supplémentaire le mardi

Les jours fériés : ouvert de 10h à 12h et de 14h à 18h.
Les samedis du 1er octobre au 31 mai : Entrée gratuite.

INFOS PRATIQUES

Droit d’entrée individuel : 2,50€
Tarif de groupes :
de 12 à 30 personnes : 2,00€
au-delà de 30 personnes : 1,50€
Carte Cezam : 0,90€

Abonnez-vous à notre newsletter

Musée du Textile Choletais