TitreNvette2-1024x3192 5
rouge

Lettre d’information n°30
Avril 2020

Edito

La vie de l'association est arrêtée net dans son élan... tout comme la vie de la société dans son ensemble qui est suspendue à l'évolution de la situation liée au Covid19... Ainsi, le nouvel opus de la revue De fil en aiguille attendra que l'étau du confinement soit levé ou du moins desserré pour être présenté
à Chemillé-en-Anjou avant sa sortie officielle lors d'une assemblée générale qui restera à fixer. Peut-être les amis du Musée auront-ils l'occasion de découvrir - lors du traditionnel voyage annuel
à une date elle aussi inconnue - l'atelier d'Offard, à Tours qui perpétue le savoir-faire des papiers peints à la planche des grandes manufactures des XVIIIè et XIXè siècles. En attendant, découvrez
le site de cet atelier d'exception.. avec le petit clin d’œil du mois...
image édito 2
.... et faites attention à vous....
L'urgence - en attendant des temps plus cléments - est de bien se protéger
et de respecter le confinement.
Puisque nous le pouvons, tissons des liens téléphoniques et utilisons les technologies pour communiquer!
Et rendez-vous sur la page Facebook
du Musée du Textile et de la Mode ici

Et toujours, pour s'abonner à la Navette, un simple clic ici

Revue de presse

Courrier de l'Ouest, 2 mars 2020
CO 2 03 20
suite CO

Un moment d'histoire locale...

Courrier de l'Ouest, 23 février 2020
pont de la rivière sauvageau
au fil du textile (2)
(7) Dans nos précédentes rubriques,
nous avons fait le tour des fibres textiles naturelles,
dont certaines font l'objet d'un regain de faveur comme nous l'avons vu.
Il en est d'autres, beaucoup plus rares,
qui sont prometteuses du fait de leur qualité particulière
et de leur faible impact sur l'environnement....

Le kapok
L'alternative 100 % écolo au duvet naturel - issu d’oies plumées dans des conditions parfois cruelles - et le garnissage synthétique - dérivé du pétrole - c’est le kapok. ! Cet arbre (kapokier ou fromager) peut atteindre 40 à 70 mètres de haut et pousse dans les zones tropicales d'Asie, Afrique et Amérique du Sud et produit des capsules dont on tire une fibre ultra-légère et imperméable, offrant un excellent confort thermique, principalement utilisée pour garnir matelas, coussins ou doudounes. Elle est souvent appelée « soie de coton » en raison de son extrême brillance qui n'est pas sans rappeler celle de la soie.

Le bambou
Depuis quelques années, le bambou envahit les rayons textiles car il jouit lui aussi d’une réputation « écolo » : il pousse très rapidement (jusqu'à un mètre par jour), et est souvent associé à l'amélioration de la croissance économique de certains pays en voie de développement.
De plus, la fibre de bambou est anti-allergénique, anti-bactérienne et anti-transpirante. Très agréables au toucher, les tissus en bambou sont aussi quatre à cinq fois plus absorbants que le coton : idéal pour des serviettes de toilette. Hélas, la plupart des produits que l’on trouve aujourd’hui sont en réalité fabriqués en viscose de bambou, qui nécessite, elle, l’ajout de produits chimiques (soude caustique, sulfure de carbone, acide sulfurique...)… Une réputation à nuancer donc...

L'ortie, une fibre qui ne manque pas de piquant …
C'est une plante vivace qui ne nécessite ni irrigation, ni pesticide... chacun l'aura facilement expérimenté... Délaissée pendant des siècles (elle a été largement utilisée au Moyen-Age pour la fabrication de cordages, de tissus, avant l'utilisation du fil de soie), elle intéresse à nouveau l'industrie textile pour ces qualités écologiques.
La fibre creuse de cette plante présente des propriétés très intéressantes en matière d'isolation thermique, grâce à sa capacité à emprisonner de l'air dans le tissu. Elle est donc naturellement isolante et c'est d'ailleurs à ce titre que pendant la pénurie de coton lors de la Première Guerre Mondiale, elle a été utilisée pour la fabrication d'uniformes pour les soldats allemands.
Elle offre une alternative intéressante à la culture du coton. Sa fibre est plus fine que le chanvre, plus solide que le coton, le tissu est solide, fin, et d'une élasticité naturelle.
Cependant, elle est actuellement souvent utilisée en mélange (avec du coton, de la laine...) pour la fabrication de vêtements.

Cet article termine la série consacrée aux fibres végétales.
Dans quelque temps, nous entamerons une série consacrée
aux fibres animales.... un domaine lui aussi très riche et varié !

En attendant, dans les prochaines Navettes, nous vous emmènerons
à la découverte de musées d'ici ou d'ailleurs,
ayant un lien avec le textile ou la mode...

La vie de l'association.

d'offard
à découvrir ici
Petit clin d’œil du mois!
atelier d'offard
En prévision, une visite d'exception
pour les membres de l'association :
l'atelier d'Offard, papiers peints à la planche
à Tours

L’Atelier d’Offard perpétue le savoir-faire des papiers peints à la planche des grandes manufactures du XVIIIe et XIXe siècle. L’entreprise allie la maîtrise des techniques traditionnelles aux procédés et outils modernes. Dans un esprit de recherche et d’innovation, elle reproduit des papiers peints d’époque et crée également de nouveaux modèles.

Une belle découverte pour nos adhérents!

Agenda...

Musées fermés jusqu'à nouvel ordre...

Activités de l'association suspendues...

Document1
Horaires d'ouverture et tarifs
du Musée du Textile et de la Mode
de Cholet ici
shoes

Boutique

football
plant-pot
Pour visiter notre boutique cliquez ici
MailPoet